Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 11:36

Informations :

 

Edition : Melecrit.com

Date de parution : 2005

Nombre de pages : 239 p.

A propos de l'auteur : Mélanie de Coster est certainement née en racontant une histoire. Malheureusement, personne dans la salle d’accouchement n’avait prévu de prendre des notes, et ce premier récit s’est perdu dans la mémoire des infirmières. Au cours des années qui suivirent, la campagne belge s’emplit souvent de contes qu’elle inventait pour ses amis d’école. Mélanie de Coster commença la rédaction de son premier roman à onze ans, de la science fiction, déjà, et dès ce moment-là, annonça à qui voulait l’entendre sa vocation : elle serait écrivain.

 

 

 

 

« Les temps changent » affirme l’Homme aux noix. Les Bâclés ne le contrediront pas, eux, les anciens rejetés de la classe, maintenant sauveurs de l’humanité. Ils ne sont pas très nombreux, cinq ou six, selon les versions. Mais ils sont attendus dans Laléa.

Avant de rencontrer le Balafré, ils devront éviter des ombres armées de griffes, trouver des fermes invisibles, apprivoiser des êtres de légende… Apprendre, aussi, à reconnaitre leurs amis. Laléa a besoin d’eux. Les Bâclés ont aussi peut être besoin de Laléa. Merlin, leur professeur, va les guider dans cette traversée vers un autre monde. Il sait que son aide ne sera pas suffisante. Et pourtant, il ignore encore qui hurle dans la nuit, et quels animaux se créent dans les secrets des châteaux.

Les Bâclés avancent…

 

 

 

Mon avis :

 

Meldc m’a offert ce livre, qu’elle a écrit, lors du swap épistolaire. J’étais donc très pressée de le lire. Et je ne le regrette pas.

 

C’est l’histoire de six enfants soufrant d’un handicap moteur, et par conséquent pas très intégrés dans la société. Ils sont à l’école ensemble, dans une classe spéciale, et n’ont pas d’amis en dehors. Ils sont à l’écart, dans le meilleur des cas ignorés, dans le pire brimés.

Mais ils vont faire la connaissance d’un nouveau professeur, monsieur Merlin. Merlin, qui va envoyer les enfants dans un autre monde, qu’il nomme Laléa. Là bas, Aidan, Albin, Arthur, Cosmo, Sarah et Titiana vont partir à la recherche de celui qui devrait les aider à sauver Laléa, le Balafré.

 

Mélanie de Coster nous offre une histoire vivante et entrainante, même si le roman reste très jeunesse.

Tout d’abord, les personnages sont bien choisis, ils sont différents les uns des autres mais se complètent. Ils sont aussi travaillés : à chacun son caractère. Il y a encore des passages consacrés à chaque enfant et à sa famille. On peut donc comprendre le caractère ou les réactions de chacun. Le seul dont on ne parle pas trop, c’est Merlin, le professeur. J’aurai bien aimé en savoir plus sur son aventure à Laléa. Mais après tout, ce n’est pas autour de lui que tourne l’histoire.

Du côté des méchants, Mélanie de Coster en a inventé un très bon. Mais je ne veux surtout pas vous gâcher la surprise !

 

De plus, le monde de Laléa est intéressant. Il m’a fait penser un peu à Narnia, à cause de l’écoulement différent du temps. Mais la ressemblance s’arrête là. L’auteur a créé un monde original, simple à comprendre et à imaginer, et avec quelques belles trouvailles. La principale est sans conteste les Schlirbs, des petites créatures bleues que j’ai trouvé adorables.

 

Quand a l’histoire en elle-même, elle est prenante. On suit avec plaisir l’évolution de nos six héros. Comment ils vont faire confiance à Merlin, comment ils vont appréhender Laléa, comment les rôles vont se distribuer, comment ils vont apprendre à se faire confiance,… L’histoire prend son temps, au début, mais n’est jamais ennuyante. Une péripétie ou une découverte arrive toujours à point nommé, et le rythme s’accélère en approchant du dénouement. Déjà conquise par l’aventure des enfants, j’ai dévoré les derniers chapitres du roman d’une seule traite. Et même si j’avais deviné certaines choses depuis longtemps, certains évènements de la fin m’ont totalement pris par surprise.

 

Il y a bien quelques petits passages que j’ai moins appréciés, mais vraiment pas grand-chose. Pour moi, il n’y a que deux gros points noirs : une scène qui place Albin en mauvaise posture, que j’ai trouvé un peu trop violente, et du coup pas vraiment crédible ; et puis des coquilles dans le texte. Il y a des espaces à des endroits où il ne faut pas, à l’intérieur de mots, et ça m’a gêné dans ma lecture.

 

Bref, ce n’est pas un coup de cœur, mais De l’autre côté des mondes est une lecture qui m’a beaucoup plu, avec des passages et des idées très intéressantes, et péripéties captivantes, et des jeunes personnages sympathiques. Et sans ces problèmes d’espaces, j’aurai encore plus apprécié mon voyage dans Laléa.

 

 

 

Autres avis :

 

* petitebelge66

* chaperon rouge

Partager cet article

Repost 0

commentaires

topobiblioteca 01/10/2012 08:53


L'auteur à commencée à écrire très jeune, j'aime bien la petite présentation, c'est très mignon =)


L'histoire me semble assez bien construite de par ce que tu en dis, et ce Merlin m'intrigue beaucoup =)

Présentation

  • : La folie des livres
  • La folie des livres
  • : Bienvenue sur mon blog, où vous pourrez trouver les chroniques de mes différentes lectures. J'espère vous faire partager mes coups de coeur!
  • Contact

En ce moment, je lis

http://www.livraddict.com/covers/85/85129/couv29552675.jpg

Rechercher

J'y suis aussi :

Suivez-moi sur Hellocoton

Mon profil sur Babelio.com

Partenaires

49134_100001596336356_7436_n.jpg